T’es-tu déjà demandé pourquoi à certains moments nous sommes à plat et aussitôt après nous débordons d’énergie ?

 
Comme tous les êtres vivants, l’être humain a besoin d’énergie pour vivre.
 
Longtemps, l’homme à compter sur sa force physique pour développer sa vie. Aujourd’hui, la technologie a libéré plusieurs tâches physiques à l’homme. Notre confort s’est également grandement amélioré.
 
Nos réserves d’énergie devraient donc être à leur maximum, non ?
 
Pourtant, c’est une question qui revient souvent dans ma clinique. Nous travaillons moins fort physiquement que nos grands-parents et les générations passées, alors pourquoi, nous nous sentons de plus en plus souvent épuisés? Comment faisaient-ils pour travailler aussi fort ?D’où nous provient notre énergie?
 
J’ai donc fait une petite recherche qui m’a permis de comprendre. Regardons ensemble ce qui se passe dans notre corps.
 
Le corps humain a besoin d’énergie pour maintenir les organes en fonctionnement, assurer une température suffisante à 37 degrés, permettre les efforts physiques et transformer les aliments. Notre corps est une usine de transformation et de consommation d’énergie. L’énergie provient des aliments que nous mangeons, les sucres se trouvant dans les glucides, les lipides, les protéines. Si on se compare à une voiture, les aliments sont le carburant du corps humain.
 
Grâce à l’oxygène que l’on respire et à la nourriture que l’on mange, le corps les transforme en nutriment. La distribution débute ensuite dans tout le corps, dans les muscles, les organes et surtout au cerveau qui les transforme en énergie.
 
Notre cerveau est l’un des organes les plus importants. C’est lui qui consomme le plus d’énergie. Au repos un adulte utilise 20% à 30% de l’énergie accumulée dans la journée. Le corps utilise 2500 calories par jour, celui d’un colibri 10 et celui d’un éléphant 40000.
 
Jusqu’ici tu me suis ? 
À notre époque, tu es d’accord avec moi que notre corps travaille moins, mais notre cerveau lui est continuellement en surstimulation, par les ordinateurs, nos cellulaires, la télévision, la radio, le travail, les enfants, la planification, etc. ?
 
Il est donc normal que nous soyons si épuisés, et encore si je peux l’écrire comme suis “sur-épuisé”.
 
Rassurons-nous, l’énergie est disponible toute l’année, mais pour se faire, le corps rejette du co2, et nécessite:
 
  • Avoir des nuits de repos;
  • Avoir une bonne santé;
  • Une alimentation équilibrée.
Le corps a besoin constamment d’énergie pour fonctionner. Mais pas besoin de manger sans arrêt.  Ouf!
 
Nous avons des réservoirs qui se remplissent de façon régulière pour nous permettre de bien fonctionner. Les variétés d’aliments que nous consommons ne sont pas tous transformées à la même vitesse et en même temps. Les réservoirs sont situés à différents endroits dans le corps, et interviennent chacun à un moment différent. C’est rassurant non?
 
Qu’est-ce qui se passe dans notre corps lorsque nous débordons d’énergie ?
 
Serait-il possible que les émotions aient une influence sur notre corps au même titre que la nourriture et l’environnement?
 
Regardons cet exemple : prenons une journée épuisante. Tu es couché sur ton lit, totalement vidé. Soudain le téléphone sonne. Le corps envoie de l’énergie pour que ton bras puisse saisir le téléphone et répondre. Ton amoureux, partit depuis plusieurs jours arrivent plus tôt que prévue. Il te fait une surprise et t’invite à sortir pour aller voir un spectacle que tu rêvais d’aller voir depuis longtemps. Excité tu pars sous la douche, et tu te prépares.
 
Mais qu’est-ce qui s’est passé?
 
D’où arrive cette énergie?
 
Éric Albert, psychiatre et consultant en entreprise, dit :
 

Selon l’approche cognitiviste, les émotions sont bien plus essentielles, elles déterminent nos  comportements, nos attitudes. Freud donne à l’énergie une source presque physiologique. On peut y ajouter une source émotionnelle plus proche du vécu. Les émotions produisent et diffusent dans l’organisme – via le système thyroïdien, les glandes surrénales, l’hypophyse et les gonades – des neurotransmetteurs et des hormones qui interviennent soit sur un organe, soit sur l’ensemble du métabolisme.

Les émotions sont gérées par le cerveau. Celui-ci envoie les messages au système nerveux qui libère les signaux partout dans le corps. Si on revient à notre exemple, tu as mobilisé instantanément ta force grâce à une sécrétion- réflexe d’adrénaline, qui accélère le rythme cardiaque et augmente le tonus musculaire, ce qui te permet d’avoir l’énergie nécessaire pour aller à ta soirée.
 
Jacques Fricker (auteur de Etre mince, en bonne santé et bien dans sa peau, Odile Jacob, 2004) pense également que nous dépendons de nos émotions :
 

Dans notre mode de vie, 30 % seulement des deux mille cinq cents calories brûlées dans une journée sont liées à une activité physique. Le reste – dont 20 % pour le cerveau – sert au métabolisme de base, qui nous maintient en vie.

L’anorexie et la boulimie – comme la dépression (on mange et dort beaucoup, mais on reste sans ressort) – le prouvent : l’action de notre psychisme sur l’assimilation de l’énergie est énorme ou plutôt l’interaction, comme le démontre Jacques Fricker.
 
Voici un exemple de cette interaction : certains mangent mal parce qu’ils vont mal, mais l’inverse est aussi vrai : on va mal parce qu’on ne mange pas bien. Difficile donc de faire la part du psychique et du physique. Tout est interrelié.
 
 
Pour bien profiter de notre énergie que devons-nous faire ?
 
  • Reposer ton corps;
  • Avoir un milieu de vie agréable;
  • Manger des aliments nutritifs;
  • Prendre l’air, aller en nature;
  • Faire de l’activité physique sans abus;
  • Être positif;
  • Méditer, pour permettre à son esprit de se recentrer et de prendre une pause;
  • Bien respirer.
Admets que lorsque nous sommes joyeux nous débordons d’énergie!
 
Pourquoi ne pas semer dans notre vie des graines de bonheur pour pouvoir s’alimenter sainement au niveau émotionne?
 
Un de mes trucs pour bien me sentir autant physiquement que mentalement est de recevoir un massage régulier. Celui-ci permet de rétablir l’énergie.
Dans ma clinique je propose toujours à mes clients un massage sur mesure avec leur état d’esprit du moment. Avec mes techniques variées, les manœuvres lentes, longues et enveloppantes, le massage améliore la circulation sanguine, lymphatique, oxygène les cellules, élimine les toxines. Il augmente la circulation d’énergie, améliore la digestion, le sommeil réparateur et augmente la capacité respiratoire. Le massage contribue au bien-être du corps et de l’esprit.
 
Lorsque le manque d’énergie ce fait sentir, demandes-toi les causes pour pouvoir éliminer la source de cette baisse. Le corps envoie toujours des messages c’est à nous de l’écouter vraiment.
 
Soyons responsable, et prenons soin autant à notre corps qu’à notre mental.
 
Annie Laberge massothérapeute agréée fqm
418-817-9207
Ma clinique est située dans la région du Saguenay-Lac-St-Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *